AVATAR : Battle for Pandora

AVATAR : Battle for Pandora
 
AccueilPortailRechercherFAQMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rp enfance

Aller en bas 
AuteurMessage
Karmak
Troisième des Nazgûls/Dirigeant de la Porte Noire/Tueur innomable
Troisième des Nazgûls/Dirigeant de la Porte Noire/Tueur innomable
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Rp enfance   Jeu 29 Jan - 20:51

Kar Mak, grand roi des Variags, admirait avec une certaine admiration hors du commun, les innombrables et innomables étoiles qui parsemaient le ciel d'une faible lueur blacnhe, assez vive pour voir les alentours de la position où se trouve l'observateur.Les petites tâches de lumières était symbole d'une nuit porteuse de conseils pour certains,une nuite banale, ou la mort venant de l'ombre pour d'autres.Mais elles ne représenateint rien pour Kar, à part le mystère de lerus créations et de leurs fonctionnement.Il devrait un jour, se renseigner sur les petites pointes de lumière céleste car personne ne lui en avait jamais parlé.Il les ragardait de son petit balcon, de la haute tour en pierre blanche du palais.Le balcon était fait de la même pierre que les murs exterieru du palais et de la tour.La balustrade où il posait ses mains avait été taillées pour représenter le soleil, la lune et des animaux variées.Le par-terre était quand à liu fait de plusierus dales brunes, comme toutes les pièces du palais royale.Il était vêtu de vêtemnts, de son armure royale et aussi de ses deux nouvelles lames elfiques, rangées dans lerus fourreau d'argent et accrochées aux côtés du roi.Ces épées jumelles avaient été forgés à Gondolin, avant son sac par les troupes de Morgoth.Elles ont traversées les âges, vécut des nombreuses batailles et changés de mains de maintes en maintes fois, avant tombés dans celle de Kar Mak, le Roi des Variags.Les immenses dunes de sable à l'Ouest et au Sud-Est, symbolisant l'arrivée en Harad, paraissaient telles des petites montagnes, recouvrant une forêt d'arbres bruns de sa gigantèsque ombre noire.Quelques personnes trainaient, le dos courbés en dehors de la ville, qui avait actuellement la porte principale évidemment fermée.Ils cherchaient des objets que les nombreux marchands avaient faits tomber en venant ou en sortant de la forteresse.Mais hélas, aucun marchands n'était assez fou pour oublier quoique ce soit de sa cargaison, car à cette époque, les produits coûtent chèrs et l'artisanat famille était très réputé.
Le roi de Khand pensait à son père et à sa mère, ses expéditions qu'il avait menée en compagnie de ses amis lui remontaient de plus en plus à la surface.Le souvenir de la vieille forêt au Nord de son village lui rappelait de nombreux souvenirs et il évaitait d'aller vers ces endroits.Il ne tenait pas à revivre ce qu'il avait déja vécu.La mort de son père, celle de sa mère dans une embuscade par les gobelins et celle de son frère l'avait endurcie mais il ne pouvait retenir quelques larmes, lors d'une soirée de nostalgie.Il se rappelait de sa première épée, le jour du départ de son père, ce jour même, sa vie changea.Ses qualités de combattants furent acceuillis à bras ouvert lors des jours qui suivirent le dons de son père.
Cette nuit rappelait au roi de Khand ses nuits d'enfance où ,avec ses amis,il passait ses soirées à regarder les étoiles dans le ciel de la nuit.Il rentra dans sa chambre et s'allongea sur son lit, mort de fatigue.Il commença à fermer les yeux car il ne pouvait lutter contre un sommeil certain et obligatoire.Sa tête sombra peu à peu dans son oreiller de plumes et déja, son esprit commençait à classer dans son cerveau les évênements de la journée..
Un beau soleil brillait dans un haut ciel bleu sans nuages.Une grande plaine d'une herbe magnifiquement verte s'écoulait à perte de vue.Et les grandes montagnes blanches ne recouvraient pas encore les magnifiques prairies ou paysages que les hommes peuvent admirer.A côté d'un grand lac à l'eau claire et calme, une petite troupe d'enfants jouaient à des jeux où il fallait courir et s'attraper.Tous y jouait, les garçons comme les filles.Il y'avait aucune discrimination et aucune personne n'était rejeté.Une petite fille courrait en direction du petit groupe infantile.Elle était vêtu de vêtement blanc.Elle avançait d'une foulée rapide et arriva rapidment devant les enfants en train de joueur.
-Kar, ton père part à la chasse.Ils partent tout de suite et ne reviendront que dans plusieurs jours.Ils emmènent plus de nourriture que la dernière fois.On dit qu'ils iront également espionner les positions de la tribu voisine.Ils demandent que la tribus soit réunis pour leurs départs.Depêchez vous!
Et d'un coup, elle repartit en arrière en prenant ses jambes à son coup.Bientôt, tout les enfants se mirent à courir derrière ses talons et atteignirent rapidement le village de la tribue Varaigs.Elle avait été constriutes sur une colline pour voir de loin les ennemies arrivées.Des fossées avaient été creusées au pieds de la colline pour ralentir les ennemies.D' immenses rempatrs de bois avaient également été dressés pour protéger le camps.Une porte de bois de taille moyenne gardait le village jours et nuits.On avait Des chevaux hennissaient dans les écuries, réclamant de l'eau et de la nourriture.Mais devant l'entrée une énorme foule de personne était entourée autour de personnes à l'entrée.Des chevaux étaient tenus par les rênes par de grands hommes bruns, aux barbes d'hommes mûrs.Ils avaient été équipés à la manière desz rodeurs, d'une épée, d'une hache, d'un grand arc d'ifs, de flèches et de chevaux pour les grandes distances.Un grand homme se leva et monta sur une grande pierre, pour que tous puisse le voir.
-Mes chèrs amis!Nous partons pour une longue expédition et nous ne serons pas de retour aujourd'hui ni demain.Nous allons cette fois traverser la forêt et dépasser nos frontières.Nous irons espionner les ennemies et égalment essayer de elrus voler leurs nourriture.Nous allons rammener des troupeaux pour que nos réserves soit remplies por le restant de nos vies.Mais pour cela, j'ai besoins de compagnons et c'est pour cela que je ne partirais pas seule dans cette quête.Nous en avons longuement discuté avec le chaman hier soir et beacoup se sont ralliées à ma cause.Mais ne nous ne somme qu'une quinzaine et nous devrions être au moins une trentaine pour avoir des chances de résister à l'ennemie.Mais je ne prendrais par n'importe qui!Nous allons devoir braver beaucoup de danger pour atteindre l'autre village et nous ne pouvons nous permettre d'être ralentis par des ignorants.Nous devrons sûrement nous battre contre des ennemies inconnues et je pense que l'expérience sera un de nos plus grands atouts.Qui veux venir?Je vous préviens que la promenade de santé se terminera dès que la troupe aura quittée les immenses portes de notre village.Et je vous préviens: les armes et le courage seront les seuls atouts que nous pourrons utiliser sans puiser nos autres atouts.Nous ne pouvons nous trimballer un ignard de la guere, un sot qui ne pense qu'a sa première conquête.Notre voyage sera très dure, physiquement comme psychologiquement.Je vous le répète, qui veut encore venir pour nous accompagner?
-Moi, je viendrais, dit un grand homme aux cheveux attachés, ainsi que mes deux frères et de mon cousins.Pour toute informations nous sommes des bouchers et mon cousin bûcherons.Nous avons une bonne maîtrise des armes et nous avons une expérience assez bonne de la guerre.Mon père participa à la guerre des chariots en compagnie des hommes d'orient contre les sales hommes de Gondor.Il fut tué lorsqu'Eärnil reconvinquit les guerreirs de Gondor, notre père tomba, à la dernière bataille de la Guerre du Gondor contre les Gens du Chariot.
-Moi aussi je viendrais et mon arc est votre s'esclama un homme de sature normale et d'une chevelure blonde, je suis un des meilleurs archers du village et je viens vous accompagner.Un arc de plus sera de bonne compagnie dans l'aventure non?
-Bien je pense que nous avons assez d'hommes braves pour cette quête.Donc je veux tous vous voir ici, dans exactement vingt minutes.Le temps nous est compté et je vous préviens, nous ne pouvons nous permettre d'en perdre inutilement.Je te nomme chef du village en mon abscence, Loik.Tu garderas un oeil sur le village et tu t'occuperas des défenses, des problèmes et de l'approvisionnement.Kar, je veux te voir, avant mon départ et je veux que tu viennes marcher avec moi.
Le garçon ayant suivie le discours avec une attention hors du commun se sentait assez mal à l'aise à l'idée que son père qu'il adorait partirait en une quête où il ne savait pas si il reviendrait ou si il y resterait.Il eut un sourire annodaint lorsque son père l'appela pour qu'il parle un petit peu.Il avait rarement été seule avec son père et il rêvait souvent de moment où il pourrait s'amuser tout les deux.Mais le travail de son père lui empêchait de voir son fils.Il se contentait de lui glisser quelques mots le soir où l'enfant allait se coucher.Mais maintenant, il irait tout lui dire, toute ses arrières pensées et surtout ses envies de l'accompagner dans une mission périlleuse que Kar rêvait à chaque nuit.Il vint aux côtés de son père et il quittèrent la ville.Ils passèrent la grande porte et commençèrent à descendre la pente.Arrivée à la moitié, son père s'assit et commença à regarder le magnifique paysage qui s'étendait devant lui.La montagne aux pentes blacnhes et aux pieds devenues verts par la forêt se reflétait dans le magnifique lac bleue.Mais le père de l'enfant n'était pas venue pour admirer le paysage, même si c'était un de ses activités préférées apèrs le travail, amis pour lui parler de leurs relatoins, de lerus avenirs et de la quête que le chef du village allait entreprendre.Il fit signe à Kar de s'assoir à côté de lui, ce que celui-ci fit aussitôt et sans hésiter.

-Mon fils, j'ai quelque chose de très difficile à t'annoncer.Je n'ai jamais eut le temps de m'occuper de toi car je pensais d'abord aux autres qu'a moi même et surtout, à toi.Ce que j'ai fait est impardonnable est je ne peux m'en excuser.Tu peux me considérer comme tu le souhaite mais je ne tient pas à ce que tu me détèstes.Je viens de faire un acte irremplaçable et sous tes yeux.Je viens d'annoncer au village et particulièrement à toi, ma mort certaine.Je ne veux pas que tu aie une mauvaise opinion de moi.
-Mais père,dit le jeune garçon, je n'aurais jamais d'opinon mauvaise à ton sujet, mais c'est à ton devoir que j'aie une haine.Je sais que diriger un village est extrêmement difficile mais tu ne pouvais m'ignorer.A chaque fois que je voulais te dire quelque chose, tu avais une audience à faire passer ou simplement des plans à exécuter.Je tiens à te dire une chose, si tu meurs dans cette expédition, je veux être là lorsque tu mourras.Je veux connaître tes derniers mots et je ne tient pas à ce que ce soit un bûcheron ou un archer que je ne connais même pas qui les entendent.Je veux t'accompagner, père.
-Non, mon fils,répliqua avec un ton doux son père, mais tu ne peux pas venir ne serait-se jusqu'a la limite de nos frontières.Notre route sera dangereuse et je doute que nous revenions tous sain et sauf de notre expédition.Il est fort probable que des hommes meurent.Et si des hommes meurent je pense que tu ne survivras pas à ce voyage.Et ce srait le pire de toute les tortures de te voir mourir.Je tiens beaucoup à toi et je ne voudrais jamais ta mort.Comprends le bien, mon fils tu ne mourras pas avant moi.Tu ne viendras pas à cette expédition car je serais sans cesse à te regarder et à t'observer pour que tu n'aie rien.Je ne veux pas passer mon temps à regarder de tout les côtés pour savoir ou tu es.Je veux te savoir en sécurité au village jusqu'a ce que tu tu sois en âge de venir avec moi.Mais tu devras désormais t'entraîner seule pour tes excercices d'armes.
-Oui père.Mais je serais sans cesse triste car je ne trouverait plus à mon réveil.Je ne te verrais plus travailler au dehors de la ville.Je ne recevrais plus de leçon de ta part.
-Oui je le sais et c'est pour cela que je tenait à te donner ceci,dit le chef du village en sortant de sa cape de voyage un fourreau de cuir,c'est une épée qui m'a été donné par mon père ,ou, ron grand père.Elle m'accompagna dans ma jeunesse et elle fut ma première arme de toute ma longue vie.Je fis ma première bataille à ses côtés et je compte que tu fasses de même.J'ai tué mon premier homme avec elle.C'est une bonne épée et elle ne te laisseras pas tombé.Si tu sais la manier, la soigner et la nettoyer correctement, tu seras un combattant hors-pair sur le champs de batailles.
Il tendit le fourreau à l'enfant et celui-ci le prit et le posa délicatement sur ses genoux.Avant que celui-ci ne tire la lame de son fourreau, il prit son fils dans ses bras et le serra avec un ettreinte hors du commun.Lorsque quelques minutes se fruent écoulées dans l'air du temps,l'adulte relacha son fils pressé de sortir sa première épée de son fourreau.La lame émit un petit bruit métallique et les rayons du soleil se reflètèrent sur la lame de couleur argent.Ils ébouirent un petit peu les yeux de Kar avant que celui-ci tourna la lame, effacant ainsi les reflets de lumière.La lame était belle, grade et fine.Kar la maniait très bien et eût l'impression d'être un grand guerrier se battant contre des ennemies invisibles.




[ A Finir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rp enfance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVATAR : Battle for Pandora :: Anciens sujets & messages :: Corbeille :: Karsum-
Sauter vers: