AVATAR : Battle for Pandora

AVATAR : Battle for Pandora
 
AccueilPortailRechercherFAQMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belaenn
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
avatar

Masculin
Nombre de messages : 463
Age : 22
Pays du personnage : Gondor
Emploi du personnage : Général du gondor
Citation : Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir...
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   Ven 8 Mai - 12:12

Partie 1




Belaenn et Belgon se trouvaient a l'auberge du poney fringant le 19 halimath; ils étaient rentrés de Fondcombe la veille et étaient contents de pouvoir se réunir avec quelques amis rôdeurs a une table tranquille a l'abri des regards.

A cette table se trouvait Grunir, un ami de Belgon; kilker, un rôdeur rencontré sur la route fondcombe-bree; et julber, un rôdeur que Belaenn et Belgon avaient rencontrés il y avait quelques mois. Les cinq amis avaient bien dînés et le repas avait été abondant, en nourriture aussi bien qu'en cidre... Ces derniers avaient l'idée depuis un petit bout de temps de retourner en gondor car la comté devenait ennuyeuse et que des histoires de guerres entre le mordor et leur pays natal leur était arrivé aux oreilles. Ils se quittèrent le soir avec la ferme intention de partir le lendemain même, ce qu'il firent.

A douze heures, les amis partirent sur le chemin vert et arrivèrent sans anicroches a une charmante petite bougea nommée "Nollet" ou ils s'installèrent a "l'auberge des lis violets". Le lendemain, les joyeux compagnons reprirent la route et auraient pus voyager tranquillement si le cheval de kilker ne s'était pas enfui dans un petit bois. En effet, le cheval rua et kilker tomba; son cheval entra dans un petit bois que la route longeait. les cinq amis attachèrent leurs chevaux a des arbres (plus tôt quatre car le cheval de kilker s'était enfui), et entrèrent dans le bois, après avoir fait uen centaine de mètres, des voix arrivèrent a leurs oreilles:



-Mais non asticot, il faut pas le manger, il peut nous servir...

- Tais toi! c'est moi le chef ici aux dernières nouvelles, ce soir ce seras notre repas. Si tu est pas content, tu n'a qu'a te trouver une autre compagnie!



-Des orcs, dit Belgon, il y en a 12...

-Et mon cheval est entre leurs mains, pouah! répliqua kilker.

-grunir, va sur leur flan droit, julber sur leur flan gauche, kilker, va avec grunir, dit calmement mais assez autoritairement Belaenn, tirez a mon signal.



Ses compagnons s'exécutèrent, Belaenn tira une flèche de son carquois et l'encocha sur son arc; il banda la corde et attendit que ses compagnons soient en place. Une fois que tous ses compagnons furent positionnés, Belaenn visa la nuque de ce qui paraissait être le chef: au bout de quelques secondes, il décochât le trait qui fut mortel pour l'orc a qui il était destiné. Quatre autres traits furent lâchés sur les autres orcs, ils furent tous mortels pour leurs cibles. Deux orcs s'enfuirent tandis que les cinq autres se protégeaient avec leurs boucliers, une autre volée fut lâchée qui n'eue pas d'effet sur la troupe orc. Belaenn hurla:



-Tirez les épées mes frères!



D'un coup, 5 rôdeurs fondirent sur les survivants orcs, mais ces derniers furent plus résistants que prévu: un des orcs se jeta sur grunir et lui entailla la jambe, ce même orc fut décapité par kilker .Belgon arracha d'un coup d'épée le bras d'un orc mais il se pris un coup de bouclier qui l'assomma. Belaenn en profita pour achever l'orc auquel il manquait un bras. La situation était tendue car deux hommes étaient dans l'incapacité de ce battre et il restait aussi 3 orcs.



-On se regroupe, beugla julber.

-On les charges, hurla kilker quand ils furent ensembles.



Cependant, Belaenn était resté en arrière, il sortit rapidement son arc et profita de la mêlée pour décocher une flèche a un orc, qui tomba sur Belgon. Julber entailla le ventre de son ennemi don les tripes se déversèrent au sol; le dernier survivant se repliât. Ce combat avait été assez rude, Belaenn je dirigea rapidement vers grunir pour lui appliquer des bandages et kilker réveilla Belgon; celui ci se le va et constata le carnage en titubant vers Belaenn a qui il donna un petit coup a l'épaule en signe d'amitié.



-Vous auriez pu m'en laisser un quand même!

-tu était trop occupé a ronfler, répliqua avec un sourire grunir.



Les cinq amis, après avoir récupérés le cheval de kilker et remis de leurs émotions, reprirent la route et arrivèrent a tharbard tard dans la nuit. Là, ils s'installèrent a l'auberge pour la nuit. Le lendemain; ils prirent la route d'édoras; ils ne rencontrèrent pas grand monde sur la route et les conversations furent nombreuses:



-Vous croyez l'on nous accueillera comment là bas, demanda grunir, car après notre absence, on devrai être considérés comme anormales...

-Je ne crois pas cela, répliqua kilker, on aura vécu des aventures que beaucoup de nos frères n'auront pas imaginés, cela nous donnera même peut être un avantage...

-Oui, dit Belaenn, je suis du même avis que kilker, quoique je soit un peu partagé entre la peur et la joie.



Les cinq compagnons arrivèrent aux gués de l'isen a la tombée de la nuit et montèrent le camp; a part les ronflements de grunir, la nuit se passa bien. Le lendemain matin, une fois que le camp fut démonté, la compagnie se remit en route. Arrivant au niveau du gouffre de Helm, la compagnie aperçut un grand nombre d'hommes massés dans le gouffre; ils ne cherchèrent pas a comprendre ce que cela était et repartirent très vite vers edoras.

Une fois arrivé a la somptueuse cité, la compagnie apprit que le rassemblement était des forces gondoriennes, elfes, etc.; ce qui donna de plus en plus envie a Belaenn de rentrer le plus vite au pays... La nuit se passa dans une auberge en fête; les compagnons eurent du mal a se réveiller le lendemain matin, mais, ils reprirent la route vers 10H pour arriver a halifirien, la colline du feu d'alarme avant la nuit.



-Je m'impatiente, dit Belaenn en passant devant un lac, j'aimerais déjà y être.

-je partage ton impatience mon frère, lui répondit Belgon, ceci est bizarre, le monde est bizarre en ce moment, il s'est transformé quand nous étions en comté, là bas, nous n'étions pas informés de tout cela, maintenant je prend vraiment conscience de ce qui est en train de se passer.

-oui, le monde a bien changé depuis mon départ, et pourtant, il ne date que de 8 ans, répliqua julber.



Le discours se poursuivit jusqu'a ce qu'ils arrivèrent a halifiren, où ils furent hébergés par le corps de grades, parmi eux il y avait les premiers gondoriens que la compagnie rencontra de leur voyage. Beregord, un des gardes leur appris que le Rohan avait appelé a l'aide car saroumane l'avait attaqué. La nuit fut extrêmement agréable et la séparation avec les gardes fut difficile, cependant, la nécessité d'arriver le plus rapidement a minas tirith était grande et le voyage encore assez long.



-Ah, je le savais, tout a changé, dit d'un coup kilker, le monde s'est métamorphosé, l'héritier légitime du trône qui reprend ça place, voici ce qui a du botter les fesses a l'intendant!

-Oui, bien des choses on changés durant notre absence, lui répondis julber, j'ai hâte d'y arriver pour pouvoir avoir un récit complet!



La compagnie continua jusqu'a la tombée de la nuit où ils arrivèrent a eilenach et eurent de plus en plus de précisions sur le monde actuel, sur l'action considéré comme trahison par les gardes, sur les mouvements de troupes. Ces informations étaient mauvaises mais donnaient a la compagnie l'envie d'arriver a minas tirith le lendemain avant le coucher du soleil.

Sur la route, grunir commença:



-Je me demande ce qui se passe, même avec l'explication de girond, tout cela n'est pas clair dans ma tête...

-Ne t'inquiète pas, tout n'est pas clair chez moi non plus, lui répondit Belgon, tout n'est que melangit d'actions et de faits.

- Nous arriverons a minas tirith ce soir, dit Belaenn, nous aurons tous les renseignements que nous voulons une fois redus là bas.

- je n'en peut plus d'attendre, dit d'une voix qui mélangeait l'humour et la tristesse, cela fait presque 5 jours voila que nous n'avons que des récits incomplets, tous différents...



Les compagnons passèrent le mur de ramas echor sans problèmes et entra dans le pelenor, la cité de minas tirith était en vue et les compagnons mirent un peu plus d'une demi heure a y arriver.

La compagnie arriva devant la porte, gardée par quatre gardes en armes qui ne leur preta aucune attention. La cité était grande et les compagnons étaient émerveillés par des vieux souvenirs d'enfance; ils montèrent jusqu'au niveau quatre, où ils payèrent une auberge pour la nuit suivante. Une fois arrivés a leur chambre, Belgon pris la parole:



-Cela fais bien longtemps que je n'ai pas posé mon pied a minas tirith, que de bons souvenirs, tu te souviens Belaenn quand tu m'avais enfermé dans un placard et que tu m'avais oublié?

Grunir, kilker et julber explosèrent de rire tandis que Belaenn esquissa un sourire maladroit:

-Mon père m'avais appelé, on avais que 12 ans, se défendit il maladroitement, j'en suis encore une fois désolé belg...

-T'inquiète, tu n'a rien a te reprocher, le coupa Belgon, comme tu le dit, on avais que 12 ans... de toute façons je m'était vengé la fois ou tu étais resté coincé dans la salle d'armes.



La soirée se passa bien, les discutions furent joyeuses sur des thèmes allant des blagues d'enfances, aux personnages importants de leur époque et les préoccupations sur le sort du rohan. Le matin suivant, les cinq compagnons se réveillèrent a l'aube. C'est le ventre plein qu'ils allèrent parler avec un ancien ami a julber: fébrile, qui leur apprit beaucoup de choses, telle que le roi cherchait des capitaines avec de l'expérience au combat, ce qui donna a Belaenn l'envie de postuler; ceci lui serait une bonne perspective. La journée se passa sans problèmes, a part grunir qui renversa une chope de bière sur la veste et qui dû aller la changer a l'auberge.

Le soir, a l'auberge, les compagnons parlèrent de sujets variés mais sans attrait particulier. La nuit se passa bien et les compagnons commencèrent le matin a se demander ce qu'il allaient faire de leur temps...



-Je me demande si cette annonce de recherche de capitaines ne nous serait pas bénéfique, car nous avons le profil idéal pour postuler, fit remarquer Belaenn.

-Je te suivrais dans tous les cas, répondit Belgon, cette offre ma parait bonne et je n'hésiterais pas a m'engager pour redonner aux terres du milieu leur aspect d'antan.



La discutions continua sur ce thème durant quelques heures avant que la compagnie ne se dirige vers le 7e niveau, le niveau des casernes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belaenn
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
avatar

Masculin
Nombre de messages : 463
Age : 22
Pays du personnage : Gondor
Emploi du personnage : Général du gondor
Citation : Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir...
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   Ven 8 Mai - 12:13

Partie 2




Belaenn rentra en courant des Halls de recrutement: il avait été nommé général, une distinction de haut rang, en effet, il n’avait postulé que pour un poste de capitaine... En effet, quand Belaenn et ses quatre compagnons avaient étés se présenter aux halls de recrutement, on leur avait demandé de revenir quelques jours plus tard, un par un, pour passer des examens physiques et de commandement en situation. Belaenn eu besoin de se présenter le mardi suivant a 10 heures.

Les examens de Belaenn s'étaient bien passés, il avait cru comprendre que son examinateur était assez impressionné et on lui avait signifié de revenir le lendemain pour avoir ses résultats, Comme convenu, Belaenn se présenta a 10 heures, il fut convié a rentrer et trois personnes l'accueillirent avec un air administratif. On lui signifia que ses résultats avaient étés remarquables et que le poste lui serait probablement accordé; on lui dit de repasser le lendemain pour que son poste, si il était accepté par le commandant de la garnison, lui soit accordé.

Belaenn se représenta alors a la même heure le lendemain, on le fit encore entrer dans le hall, mais on le fit passer dans une nouvelle pièce qui s'avéra être un grand bureau; un homme était assit derrière la table et il fut prié de s'asseoir. L'homme tout vêtu de blanc pris la parole:



-Vos résultats son très bons, cela faisait quelques temps que nous cherchions un nouveau général car la guerre est actuellement en train de se dérouler: plusieurs villes on déjà étés prises. J'ai l'honneur de vous accorder ce poste que vous méritez selon moi.



-Merci, je suis ému de pouvoir, après avoir passé le quart de ma vie en comté, recevoir une distinction de si haut rang, je servirait le gondor comme aucun autre général ne l'a fait avant moi!



-Des troupes vous ont étés confiés, mais n'hésitez pas a en recruter d'avantage, vous en aurez besoin. De même, vous aurez besoin d'un conseiller stratégique, votre ami ….. Belgon c'est ca? Oui, oui... vous sera d'une aide précieuse.



-Merci, puis-je me retirer mon commandant? J'aimerait aller annoncer cette nouvelle a Belgon.



-Vous pouvez disposer capitaine, pensez a demander vos troupes a la caserne du niveau trois, des hommes vous seront affectés.



Belaenn se dépêcha de rentrer a l'auberge, il n'en revenait toujours pas: il venait d'être nommé capitaine du gondor et allait, avec ses amis, être logés dans les appartements réservés aux gradés (Cela changera de l'auberge se dit Belaenn). Une fois arrivé a l'auberge, il se précipita dans la chambre et découvrit Belgon, qui dormait dans son lit, ses compagnons probablement partis s'occuper d'autres affaires qui leurs étaient propres. Il réveilla Belgon et lui annonça la nouvelle:



-J'ai été nommé général ! Dit il sur un ton très joyeux, j'ai l'autorisation de te nommer conseiller, bravo mon ami ! Je n’en reviens toujours pas : Postulé pour être capitaine, et je suis devenu général !



-Je n'en reviens pas, merci Belaenn, conseiller du plus grand général que le gondor aie eu, dit il sur un ton mailant l'humour et la joie, cela est un grand honneur!



Les deux compagnons descendirent dans la salle de l'auberge et commandèrent deux plinthes de bières pour fêter la nouvelle. Quand julber, grunir et kilker rentrèrent, Belaenn leur annonça la nouvelle: ils en furent très joyeux et la soirée se passa entre des plinthes de bières et des discutions diverses et variées.

Le lendemain, Belaenn descendit a la caserne que le commandant lui avait indiqué; elle était vaste et Belaenn vit des soldats s'entraîner dans la cour. Après les avoir « contemplés » quelques minutes, Belaenn entra et se présenta au chef de la garnison, il appris que le commandement venait de lui accorder a ses « anciennes troupes » de la comté le droit de passage du mur de Ramas Echor. Il fut encore plus impressionné quand on lui annonça qu'il avait encore du budget pour recruter d'autres hommes a sa guise; heureusement, il trouva sage de la part des hauts gradés de surveiller le recrutement de troupes. Belaenn rentra a l'auberge et commença a préparer ses affaires: Il déménageait l'après midi même vers son nouvel appartement...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belaenn
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
avatar

Masculin
Nombre de messages : 463
Age : 22
Pays du personnage : Gondor
Emploi du personnage : Général du gondor
Citation : Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir...
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   Lun 11 Mai - 19:50

Partie 1 : Galirerd




Le jeune Rôdeur avait intégré la garnison d’Osgiliath, il y avait rencontré le formidable Chef des troupes D’Osgiliath, Belgon, celui-ci était un rôdeur lui-même Mais un rôdeur de L’Arnor, l’un de ces fabuleux rôdeurs qui avaient passés leur vie à défendre la Comté, Galirerd admirait Belgon comme tout il admirait Belaenn le Capitaine du Gondor qui était lui-même chef De Belgon donc son Chef indirectement par le biais de Belgon.

Galirerd s’était lié d’amitié avec Belgon, son supérieur, le grand chef d’Osgiliath qui lui était sous les ordres Du grand capitaine Belaenn, celui-ci l’avait nommé aide de camp pour l’épauler dans les tâches qui était de protéger la ville d’Osgiliath et d’administrer et gérer les hommes.

Ce jour là, galirerd effectuait l’une de ses 3 rondes, celle du midi, il la faisait tôt dans l’après midi car il aimait marcher sur ces heures, il pouvait tranquillement digérer son repas qu’il prenait auparavant car il prenait la ronde de midi et donc il mangeait un peu plus tôt. Galirerd avait auparavant fait commander un cheval, un roncin, qui ne lui avait pas encore été donné, il voulait pouvoir voyager plus rapidement et plus confortablement, et souhaitait pouvoir se battre à cheval s’il le fallait. Quand soudain, un des hommes de Belgon vint le chercher pour le relever il lui dit :

« -Galirerd, Le chef te demande, je prends ta place allez file !

-D’accord l’ami, mais que me veut il ? Ais-je fais quelque chose de mal ? Ou bien quelque chose de bien ? À ma connaissance, non…

-Bien-sûr que non Galirerd ! Il veut juste te parler ! Il est à la porte Ouest

-bon allez moi je file, je dois voir ce que Veux nôtre chef ! »

Galirerd quitta son poste de ronde, et se dirigea vers la porte Ouest. Le jeune rôdeur se faufila discrètement dans les chemins et couloirs pour rejoindre son ami Belgon, il passait dans les couloirs furtivement comme s’il ne devait pas se faire voir, ceux qui le regardaient étaient intrigués mais cela ne le s’inquiétaient pas car galirerd avait pour habitude de s’entrainer dans la Forteresse se déplacer furtivement et être discret comme une ombre. Sa cape avait une capuche, et cette capuche était sur la tête de Galirerd de sorte de simuler avait minutie l’infiltration d’un château, Galirerd grimpait sur les plafonds, se cachait dans les coins d’ombres, marchait silencieusement, courait discrètement il parcourait la ville tranquillement et discrètement, sur son chemin il vit un groupe d’archers s’entrainer au tir et la cavalerie peaufiner sa tactique ., il vit aussi un groupe de soldat patrouillant dans la ville, il fallait bien que des soldats patrouilles afin de faire régner l’ordre et la prospérité dans cette ville et afin de vérifier qu’aucun homme ne se soit introduit dans la Forteresse .Galirerd atteint enfin La porte du coté Ouest, Belgon l’y attendait comme l’avait dit le soldat, Belgon s’approcha de lui et déclara :

« - Nous allons faire une patrouille a l'ouest, envoyez un messager si quelque chose venait a se passer. »

Galirerd savait pertinemment que c’était un prétexte pour aller se promener ensemble, Galirerd n’était que rarement sorti de la ville et n’était aussi presque jamais sorti de sa ville natale sauf pour aller dans le champs s’entrainer avec son père et pour rejoindre la garnison de Osgiliath, donc n’avait jamais vraiment eut le temps d’apprécier le paysage des alentours hormis lorsque qu’il faisait ses rondes mais il ne voyait que globalement la beauté de la région alors que avec Belgon qui l’emmenait en Balade, il découvrait peu à peu la beauté de la Région dans ses détails, galirerd rêvassait aux nombreuses régions si belles qu’il n’avait pas encore visité. Cela faisait bien une demi-heure qu’ils étaient partis d’Osgiliath et qu’ils marchaient tranquillement. À un moment Belgon dit à Galirerd d’un ton hésitant en bégayant:

« -Si il venait a m'arriver quelque chose ... je .... J’ai fait envoyer ... envoyer une missive a mon capitaine Belaenn. Elle...j'avais écris que si il m'arrivait quelque chose ... j’aimerais que ... que
tu me remplace. Enfin, voila ... il a accepté
. »

Galirerd fut surpris de ces paroles et ne sut répondre, peut -être l’émotion ? Ou bien la surprise ? Le jeune Rôdeur réfléchit longuement à ses paroles … mais une autre intervention de Belgon vint le sortir de ses pensées, Son « grand chef » Belaenn, avait décidé de construire une citée à L’ouest entre Osgiliath et Minas-Tirith pour des raisons de sécurité et de stratégie.

Une demi-heure plus tard, Belgon et Galirerd se trouvaient devant un marécage, après longues réflexions, et court débat, ils décidèrent qu’ils ne le traverseraient pas donc ils prirent la décision de le contourner, dès qu’ils eurent contourné celui-ci, des bruits suspects commençaient à être audible, Belgon posa la main sur le fourreau de son épée, trop tard, une javelot venait de s’enfoncer dans son ventre, Belgon tomba au sol et s’évanouit, les assaillants avaient tendu une embuscade aux deux rôdeurs n’étaient que trois orcs, malheureusement Belgon n’était pas là pour l’aider. Le combat serait fort inégal 3 contre 1… Déjà les orcs se jetaient sur Galirerd, heureusement Galirerd su esquiver les trois lames de ces terribles bêtes et en profita pour frapper à la tête de son point l’un d’eux qui tomba au sol , assommé , du moins pour le moment car ,ils n’étaient pas équipés de casque ,il n’avaient que des haches et cuirasses cloutés, surement des déserteurs cherchant à se faire de l’argent en route ou bien encore des éclaireurs orcs, galirerd eu un moment de stupeur, qui dit éclaireurs, dit grosse armée derrière, Galirerd devait se dépêcher d’en finir avec ses créatures Hideuses, il dégaina ses deux épées courtes et se mit en position, le premier tenta de toucher le rôdeur , il leva sa hache et l’abattît sur ce qui était la cible, galirerd, mais le jeune rôdeur para le coup avec une habilité surprenant, l’autre profita pour envoyé un frappe de taille a l’aide de sa hache Galirerd du esquiver et se remettre en position, Le premier qui chargea fit une erreur , Il essaye de frapper trop tard, trop tard car Galirerd avait réussi à enfoncer sa dague dans le ventre de celui-ci a travers la cuirasse en cuir clouté, L’orc hurla de douleur, Le rôdeur venait de lui trancher la trachée ,et le sang coulait à flots, l’orc tomba mort, et continuait à se vider se son sang. Galirerd se rappela de l’orc assommé et profita pour lui enfoncer son épée courte dans le bras ,pendant une esquive puis il contre attaqua l’orc ne s’attendait pas à ça, Lui qui avait tant l’habitude de massacrer ses adversaires si rapidement, car il ne s’attaquait qu’aux faibles, cet orc ne s’était jamais battu sur un champ de bataille, mais massacrait seulement les paysans. Galirerd lui envoya un coup de pied qui le projeta un peu en arrière (quelques centimètres) et planta son épée courte dans le sol , attrapa son poignard et le lança sur l’orc, le projectile alla trouver refuge en pleine tête de l’orc, Galirerd pensait avoir achever l’orc assommé mais non , il se relevait, Galirerd récupéra son poignard qu’il remit à sa ceinture et son épée courte puis se remit en position, le dernier Orc n’avait pas une hache simple comme les autres mais une hache à doubles tranchants, ce qui la rendait beaucoup plus dangereuse, Galirerd en avait plus ou moins conscience mais ne se doutait pas de la force de son troisième adversaire, celui-ci était surement le meneur, il abattit sa hache sur Galirerd qui esquiva de justesse , la hache lui avait frôler le bras, maintenant son bras était sanguinolent, heureusement Galirerd eut le temps de se préparer et se remettre en position de combat, Mais l’orc ripostait déjà il fendait l’air horizontalement en s’approchant De galirerd, si Galirerd ne réagissait pas, il allait mourir, que faire ? Rester là et tenter de parer pour contre attaquer ? Non ce serait suicidaire. Il fallait donc se retirer et lancer son épée courte sur L’orc, ce n’était que la seule solution il n’avait pas le temps de prendre son poignard, il se concentra le plus rapidement possible, il sentait déjà la lame de la hache approcher son corps quand il lança son épée courte qui vint blesser l’orc au bras qui avait déjà été blessé ce qui fit stopper le mouvement de la hache car l’épée de galirerd venait surement d’avoir touché un muscle ou un nerf important. Galirerd lança une dernière attaque, si elle ne réussissait pas, il devrait sortir son épée du Gondor pour se battre, il fit un bon et tenta de toucher à la tête l’orc avec son épée courte, heureusement, elle se planta entre les deux yeux, l’orc tomba, Galirerd, reprit ses épées et vérifia que les orcs étaient bien mort ,en leur donnant beaucoup de coups d’épées dans la tête et dans le ventre afin d’être sur qu’ils avaient tressaillis.

Galirerd se retourna Vers Belgon qui était au sol, un javelot dans le ventre, l’hémorragie continuait, et il respirait encore, il devait faire quelque chose, Il décida de bander autour de la lance, afin d’éviter de se retrouver avec un geyser au cas ou la lance ai transpercé une artère, il sortit de sa trousse de soin des bandages qu’il appliqua sur la blessure de son meilleur ami.

« -Tient bon Belgon ! Je vais te sortir de là, il faut retourner à la forteresse au plus vite, je t’en supplie reste avec moi !! »

Le rôdeur se fit un petit bandage sur son bras, car le sang coulait mais il n’y avait pas de douleur, heureusement…

Galirerd transportât Belgon dans ses bras, tâche fort dure, mais il se dépêcha en moins de 30 minute il avait réussit à rejoindre la forteresse, il était essoufflé, Il l’apporta d’urgence a l’infirmerie, et fit envoyer un Messager au capitaine Belaenn pour l’informer.

Maintenant, il était au chevet de son ami Belgon, et surveillait son état de santé Avec les infirmiers et médecins qui s’occupaient de lui quand Belgon se réveilla, il glissa et tomba par terre, la tête venait de faire un bruit horrible, la vie l’avait quittée.

Galirerd Triste et désespéré déclara :

« C’était plu….uus que … qu’un su…supérieur pour moi c’était un ami presque un fr...ère… Si je n’avais pas accepté de me ….balader avec…. lui rien ne serait arrivé… Paix à son âme »

Belgon était un valeureux combattant, habile et puissant, excellent stratagème, et il comptait comme pour un frère aux yeux de Galirerd.

Galirerd allait devenir le second de Belaenn, comme l’avait voulu Belgon, titre qu’il ne méritait pas , car il jugeait l’avoir presque volé en n’ayant rien fait pour son ami Belgon plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belaenn
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
avatar

Masculin
Nombre de messages : 463
Age : 22
Pays du personnage : Gondor
Emploi du personnage : Général du gondor
Citation : Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir...
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   Lun 11 Mai - 19:51

Partie 2 : Belaenn






Belaenn venait de l'apprendre : Belgon avait suconbé de ses blessures la veille. Il avait faillit se jetter par la fenêtre, comment cela était possible? Pourquoi il n'était accompagné que par Son aide de camp? Belaenn était extrèmement triste d'avoir perdu Belgon, son meilleur ami qu'il connassait depuis plus d'une dizaine d'années. Belaenn avait fais convoquer le jeunne rôdeur qui deviendrai bientôt son second. Toute la journée Belaenn prépara les funérailles de Belgon : une grande cérémonie devrait avoir lieu le soir même aprèss le coucher du soleil suivie d'un banquet d'honneur.

La dépouille de Belgon avait été ramenée a midi, Belaenn s'était précipité au premier niveau, endroit ou Belgon avait soigneusement été déposé sur une table de pierre, dans une grande salle où aurait lieu la cérémonie. Belaenn l'habilla avec des vêtements de cérémonie, déposa son épée sur son torse et son bouclier sur ses jambes. Beaucoup de gents vinrent faire leurs condoléances a Belgon qui les accepta avec une certaine joie de voir que sa peine touchait autant de monde. La cérémonie se déroula bien, de la musique fut jouée et Belaenn prononça un discours avant que Belgon soit enterré dans la forêt la plus proche :

- Belgon était mon meilleur ami, je ... je suis ravi que vous soyez venus aussi nombreux. Belgon était un brave capitaine qui a donné sa vie pour les peuples libres de la terre du milieu. Je voudrais remercier son aide de camp, le rôdeur Galirerd pour l'avoir aidé a surmonter ses souffrances.

Belaenn vit au même moment un rôdeur bouger sur son siège qu'il apparenta a Galirerd. Après la cérémonie, Belaenn demanda que l'on fasse querir Julber qui devrait partir immédiatement pour osgiliath pour prendre la commandement de la garnison. Belaenn suivit ensuite le rôdeur qui s'était tortillé sur, son siège, après l'avoir ratrapé il lui demanda :

- Est tu Galirerd?

-Oui, je le suis, repondit il d'un ton legerement hesitant.

Belaenn l'entraina dans ses appartements, il fit asseoir le jeune rôdeur et lui dit en lui tendant un papier :

-voici une lettre de Belgon, il me l'a envoyée avant hier. Il m'a demandé de te placer a sa place si il lui arrivait quelque chose. J'ai accepté comme il a du te le dire, mais avant, j'aimerais connaitre ton histoire et comment cela se fait qu'une demande si ... inhabituelle arrive a moi car, bien sur j'ai hésité a lui accorder cette faveur; je suis donc allé demmander conseil au général de la garnison. Il m'a affirmé que cela ne s'est passé qu'une seule fois...

Belaenn laissa la parole

Le rôdeur répondi:

- Belgon voulait que je sois vôtre second, je ne trahirais pas la volonté de notre ami, c’est donc pour l’intérêt de Belgon que j’accepte ce poste en espérant pouvoir être utile en quelque chose..

Cela signifie que j’accepte le poste de Second.



Belaenn fut surpris de la réaction du jeune homme. Belaenn le considera alors comme quelqu'un d'intelligent, car il avait manié les mots pour raprocher le capitaine de Galirerd. Belaenn continua:

- Tu accepte don ce poste... J'ai donc a t'informer des recents evenements militaires : le mordor tente de reprendre Emyn Arnen, dans l'ithilien et linhir a été prise par les haradrims, c'est pourquoi, moi et belgon, nous avions décidés de construire une grande citée a l'ouest de minas tirith. Des ouvriers sont déja en train de la construire, voici le plan de la ville...

Belaenn tendit une feuille a Galirerd:



Et voici son emplacement:



- Le premier niveau de la ville a été entièrement construit et la forteresse sera finie demain. Quelques habitants sont déja venus d'installer et dès demain, quelques hommes de la garnison d'ii et d'osgiliath partiront pour la citée.

Belaenn marqua une courte pause...

- D'aileurs, tu e sait même pas comment elle s'appelle! Avec Belgon, nous avions décidés de la nommer "Oro Artaher", soit en quenya "la colline des nobles seigneurs".

Une larme coula sur la joue de Belaenn quand il evoqua Belgon.

- Demain, nous irons nous installer là bas. Belgon aurais du occuper la place de second seigneur, je te demande donc d’occuper cette fonction pour honorer notre ami.

Partie 3 : Galirerd




Galirerd venait de connaître les raisons de la construction de la cité, Belaenn venait donc de l’informer de la situation militaire :

« - Tu accepte donc ce poste... J'ai donc a t'informer des récents événements militaires : le mordor tente de reprendre Emyn Arnen, dans l'ithilien et linhir a été prise par les haradrims, c'est pourquoi, moi et Belgon, nous avions décidés de construire une grande citée a l'ouest de

Galirerd fut étonnée que la ville soit déjà en construction car les villes prenaient du temps à se construire et a avoir les plans, les que Belaenn lui avait montré était forts intéressants mais Galirerd remarqua qu’il n’y avait qu’une entrée unique, cela avait des avantages et des inconvénients tels le fait que si la porte était bloquées personne ne sortait de la ville…. Mais qu’une seule possibilité pour les ennemis d’attaque.

Le premier niveau de la ville était déjà presque finit, Galirerd n’en croyait pas ses oreilles, une ville si grande bâtie en si peux de temps ! Et des soldats d’Osgiliath allaient renforcer la nouvelle ville. Mais comment s’appelait-elle cette ville ?? Galirerd eut la réponse très vite quand Belaenn déclara :

« - D'ailleurs, tu ne saits même pas comment elle s'appelle! Avec Belgon, nous avions décidés de la nommer "Oro Artaher", soit en quenya "la colline des nobles seigneurs".

Cette ville allait donc s’appeler « Oro Artaher », « la colline des nobles seigneurs » un nom fort prometteur.

Cela rappela à Galirerd la dernière promenade avait Belgon, son si cher ami défunt, qui lui avait parlé de cette cité qui devait servir de « rempart » pour contrer et parer l’attaque des forces du mal. La promenade durant laquelle ils étaient tombés en embuscade et Belgon s’était pris un javelot dans le ventre, et Galirerd n’avait rien pu faire pour le sauver, Galirerd se reprochait la mort de Belgon.

LA cité paraissait grande et forte mais il faudrait beaucoup de soldats pour défendre cette cité. Galirerd se demandait bien combien de soldats en garnisons seraient envoyés et combien seraient recrutés.

Belaenn reprit :

« - Demain, nous irons nous installer là bas. Belgon aurait du occuper la place de second seigneur, veut tu prendre sa place mon jeune ami? »

Galirerd remarqua lappellation que lui avait donné son capitaine « mon jeune ami, Cela était signe dun grande amitié qui allait naître et croître peu à peu. Il répondit :

« Oui, je prendrais sa place, je pense que sa volonté était telle, du moins je lespère pour ne pas offenser sa volonté. »

Une larme coula de lœil droit de Galirerd.

Le lendemain ils prirent la route d’Oro Artaher Belaenn sur son destrier et lui sur son Roncin.

La route fut longue mais confortable sur cette monture fort agréable, les paysages étaient beaux, heureusement que Belgon l’avait initié à monter à cheval et aux arts de la cavalerie, Sinon il ne saurait monter sur son cheval, Galirerd était un assez bon cavalier, mais n’était pas encore très bon, au fil du « voyage » vers Oro Artaher il profitait pour prendre de l’expérience et s’entrainer à chevaucher et a diriger sa monture. Il l’avait nettoyée et brossée avant de la seller et enfin pouvoir la monter, son Roncin était très confortable, Le vendeur ne l’avait pas roulé, c’était un excellent cheval de voyage tout comme de combat, car il s’était entrainé au combat avec les cavaliers de la garnison.

Il espérait encore une fois se surpasser en devenant un excellent cavalier et se battant comme une flèche et étant discret et passer inaperçu tout comme l’air, il était déjà aussi discrète qu’une ombre mais cela ne lui suffisait pas il voulait être meilleur que ça dans le but de se surpasser encore une fois. Il avait soif de progresser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belaenn
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
Seigneur du gondor / dirigeant d'Oro Artaher
avatar

Masculin
Nombre de messages : 463
Age : 22
Pays du personnage : Gondor
Emploi du personnage : Général du gondor
Citation : Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir...
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   Lun 11 Mai - 19:52

Partie 4 : Belaenn






Belaenn était assis dans le bureau de ses nouveaux appartements, il était fort heureux car la construction d’Oro Artaher était terminée, voila cinq jours que la dernière pierre avait été posée. Le champ de pieux avait été terminé dans la journée et Belaenn était partit lire, seul dans ses quartiers, enfin, a leurs quartiers ; en effet, Belaenn partageait ses appartements avec Galirerd, son nouveau second qu’il avait nommé Second Seigneur d’Oro Artaher.

Belaenn lisait un livre intitulé « l’art de la guerre », un manuscrit de Burlir le Faucet datant de 1659 qu’il avait retrouvé dans les bibliothèques de Minas tirith. Il était rendu a la page 58 quand Galirerd vint le chercher, il devait être entre 14H et 14H30 :



« -Belaenn, ça te dit de venir t’entraîner avec moi dans la forêt à l’Est de la ville ? J’aimerais que tu m’apprennes de nouvelles techniques et je veux perfectionner ma façon de chevaucher et mes techniques de combat.

Belaenn regarda le jeune rôdeur, il était habillé de son habituelle cape de l’Ithilien et portait son épée dans le dos, Belaenn répondit :

-Bien sûr Galirerd, bon on y va »



Belaenn revêtit son armure de ranger, pris son épée, son arc, des flèches et sortit de la pièce en compagnie de Galirerd qui lui avait pour équipement deux épées courtes, une épée longue et un arc. Les deux compagnons se dirigèrent vers le bâtiment de garnison où il fit appeler deux archers pour les escorter. Ces deux archers arrivèrent quelques minutes plus tard revêtus de leur armure du gondor. Les cinq hommes descendirent aux écuries et prirent chacun un cheval pour le trajet ; Belaenn et Galirerd prirent leurs chevaux respectifs mais les trois archers durent demander au maréchal Ferrand des roncins.

La petite compagnie sortit de la ville par la porte principale et se dirigea vers l’est, là où il y avait un petit bois où ils pourraient s’entraîner tranquillement. une fois qu’ils arrivèrent, les archers commencèrent à placer une cible chacun à leur tour tirait dix flèches puis passait la main à un autre, comme ça ils montaient la garde tout en s’entraînant, tandis que Galirerd et Belaenn avait déjà commencé à s’entraîner au combat à l’épée, d’abord dans le vide. Quelques secondes plus tard, Galirerd l’imita.

Une petite demi heure plus tard, Galirerd proposa un combat a l’épée a Belaenn. « Afin de tester nos capacités et travailler nos réflexes », tels étaient les arguments du jeune rôdeur. Les deux hommes se mirent en garde, et en position de combat et le combat commença, Galirerd envoya une frappe de taille, que Belaenn para avec simplicité, Ce dernier riposta en envoyant un coup de gauche à droite, coup que Galirerd eut bien du mal à esquiver, Le jeune rôdeur envoya sa deuxième épée en direction de Belaenn, qui réussit encore une fois à parer ce coup sans difficulté, et profita pour donner un coup dans celle-ci qui la fit voler quelques mètres plus loin.

Galirerd n’avait plus qu’une petite épée courte, dans sa main droite, Galirerd sauta et passa au dessus de Belaenn il tenta de lui mettre un coup à la tête mais Belaenn contra avec son bras en le repoussant avec force, coup qui envoya le jeune rôdeur s’étaler quelques mètres plus loin. Belaenn tenta une attaque très bien placée que Galirerd dut esquiver avec grand mal.

Belaenn sentait la faiblesse du rôdeur et pensa que ce combat aurai bien tôt plus blesser quelqu’un, que ce soit Belaenn ou Galirerd. Belaenn fit donc stopper ce combat qui devenait de plus en plus dangereux :



« -Bon pour le moment il vaut mieux que tu t’entraîne encore, soit plus rapide, soit moins pensif, fait avec ton instinct et non ton cerveau, et non plus avec tes yeux fait avec tes oreilles, et tes bras pour savoir où je frappe, nous reprendrons le duel après s’être entraînés au tir à l’arc, tu vois là bas la branche je te parie que l’on peut essayer de la toucher

Cette branche, Belaenn l’avait choisit avec soin : elle était ni trop petite, ni trop grosse, Belaenn vit Galirerd faire une grimace en découvrant de quelle branche il voulait parler :



« -Le penses-tu vraiment ?

-Oui, et j’en ai l’espoir, et rappelles toi : tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'espoir... »



Belaenn pris une flèche dans son carquois et Banda son arc, il visa pendant quelques secondes et tira, la flèche, après une beau vol, toucha la branche en son centre, ce qui la coupa nette. Galirerd eu pendant quelques secondes un regard ébahi.



« -Tu vois Galirerd c'est bien possible d'avoir une branche à cette distance, maintenant, à toi.

-D'accord »

Galirerd banda son arc, se concentra et tira, la flèche toucha la branche, mais sur le côté, ce qui ne fit que l’amocher, mais non pas la faire tomber…

« -Il va falloir que je m'entraîne encore…

- Tu est un très bon archer, rare sont les hommes qui auraient pu toucher cette branche du premier coup. »



Le jeune rôdeur pris quelques minutes a réussir a couper la branche tendit que Belaenn tendit que les archers parlaient a Belaenn de son tir qu’ils jugeait impossibles a réaliser. Il furent très surpris quand Galirerd réussit lui aussi a couper net la branche et l’applaudirent. Belaenn le félicita aussi, il sentit que le rôdeur était très heureux d’avoir pu relever ce défi. Le deux hommes continuèrent a tirer sur des branches de plus en plus lointaines.



Partie 5 : Galirerd




Le jeune rôdeur avait réussit a atteindre son but, Galirerd prit l’initiative de changer d’endroit pour leur entrainement, il voulait pouvoir en plus chevaucher, il faudrait donc trouver un petit endroit dégagé.

Les hommes récupérèrent le matériel puis remontèrent sur leurs chevaux, ils décidèrent de s’arrêter à un endroit qui paraissait propice a l’entrainement, ils pourraient alors chevaucher et combattre a cheval, Galirerd allait enfin pouvoir s’entraîner en réel, il ne s’était avant qu’entrainé dans le vide et sans personne là, il allait avoir le grand Belaenn, le capitaine du Gondor, qui était grand beau et fort et qui sentait parfois un peu fort .

Ils installèrent le petit coin d’entrainement, Galirerd commençait à s’entrainer à chevaucher tandis que les archers s’entrainaient au combat rapproché et Belaenn méditait.

Galirerd faisait galoper son cheval, s’entrainait à accélérer et à mimer des esquives, il allait effectuer une parade dans le vide quand soudain un orc fonça vers eux, et tenta de lui assener un coup, le jeune rôdeur eut aucune peine à esquiver le coup brutal, il profita pour donner un coup de dague à l’orc, qui vacilla et tomba assommé, les archers se regardèrent d’un aire ahuris, puis Belaenn regarda Galirerd, et le jeune rôdeur acquiesça d la tête, comme si Belaenn avait dit quelque chose, mais il se comprenait parfaitement, c’était surement une attaque d’Orc, Galirerd prit ses armes et banda son arc, Belaenn se tenait prêt déjà avec son arc, et les archers de même, quelques secondes plus tard ils purent apercevoir la tête d’un orc surgir du fond de la prairie, puis un deuxième, un troisième ! il y en avait une dizaine !

Galirerd repensa aux orcs qu’il avait rencontré et qui avaient abattus Belgon, il se prépara, et décocha une flèche, puis une deuxième, puis en tira une troisième avant d’attraper ses armes et se préparer, épées courtes en mains il allait venger Belgon. Les trois flèches avaient atteints 2 orcs !

2 flèches dans la tête puis une dans le torse.

Les archers tiraient des volés de flèches mais cela ne faisait que ralentir les orcs qui avançaient trop rapidement en courant, Belaenn encocha une seule flèche et abattu 2 orcs avec une seule flèches car il avait touché un orc qui tomba sur l’autre puis ils s’étaient faits piétiner par les autres Belaenn se prépara au Corps à corps.

Les Orcs étaient proche plus que quelques mètres et Galirerd se tenait prêt a leur assener des coups à la volée !

Un orc se pointa face à Galirerd, L’orc frappe, le rôdeur esquive et contre attaque, l’orc pare, Galirerd donne un coup de pied, l’orc renvoie un coup de hache, L’homme pare et frappe avec sa deuxième dague qui atteint le cœur de l’immonde créature, l’orc chancelle, il tombe.

Galirerd venait à peine d’abattre un orc que deux orcs se jetaient sur lui, il esquiva et leur envoya un coup de taille dans les jambes les orcs étaient blessés mais continuaient à se battre et peu à peu s’épuisèrent et Galirerd leur envoya le coup le plus rapide dans leur gorge, au point que se fut leur dernière sensation, la douleur.

Les archers avaient déjà prient leur dague et fonçaient sur la meute d’Orc les hommes avançaient dans la masse de créatures et se retrouvèrent vite encerclés heureusement, Belaenn était là, il faisait tomber un à un les orcs sous sa lame, et de l’autre coté Galirerd avait et faisait tomber les orcs sous ses coups et les deux hommes avançaient afin de délivrer de cet encerclement leurs compagnons.

Galirerd se rappela la scène de l’embuscade des orcs, le javelot, et Belgon presque sans vie, il décida de redoubler d’effort, ce qui fut un grand effet, il commença à faire voler les orcs et les faisaient tomber sous les coups de ses lames à une telle vitesse qu’ils ne pouvaient rien faire. De son côté Belaenn venait d’abattre la plus part des orcs, et les archers continuèrent et combattre. Belaenn fonça dans le tas qui bloquait encore les archers et les massacra avec sa lame du Gondor.

Galirerd avançait et venait de tuer le dernier Orc qui était sur sa trajectoire, le dernier des orcs. Les hommes vérifièrent que tous étaient morts et décidèrent de prévenir le grand commandement. Mais quand tout à coup une petite escouade d’éclaireurs Orcs à cheval fonda sur eux !

Les hommes durent reprendre leurs arcs et abattre les montures ou les cavaliers. Galirerd eut le temps de tuer 3 montures sur les 6 et de blesser un des cavaliers, et Belaenn avait atteint 2 des cavaliers qui étaient tombés grâce aux flèches de Galirerd et une monture. Les archers avaient eux réussit à toucher 2 orcs et 1 monture.

Il restait donc plus qu’un seul orc qui préféra battre en retraite. Belaenn décocha une flèche qui l’atteint et le fit tomber au sol...

Les hommes avaient donc 2 prisonniers, 2 orcs blessés.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général   

Revenir en haut Aller en bas
 
[passage grade, Po, changement faction] le capitaine-général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Changement de Groupe/Grade
» passage HDV 9
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AVATAR : Battle for Pandora :: Anciens sujets & messages :: Corbeille-
Sauter vers: